Rechercher :  
 

Numida meleagris marungensis 

Linguistique
Nom scientifique actuel :   Numida meleagris marungensis 
     
Nom scientifique ancien :   Numida meleagris marungensis 
     
Nom francais :   Pintade commune
     
Nom anglais :   Helmeted Guineafowl
     
Nom vernaculaire :  
Nkanga, dikangala (Kiluba); nkanga (Kisonge) ; dikangala (Tshiluba) ; li-kanga (Kitabwa) ; Ikanga (Kilamba); khanga (Kitshok) ; kanga (Lwéna) ; mbangala (Lunda) ; Ikanga; likanga; jeune = impupukira (Kibemba)
 


 

Zoologie
Chant/cri :  
     
Caractéristiques physiques :   Son plumage noir piqueté de gouttes blanches, son casque corné et ses caroncules à la base du bec sont caractéristiques.  
     
Habitat :   La pintade est un oiseau omniprésent au Katanga.  
     
Éthologie :   Souvent apprivoisée, elle déambule dans les villages. En brousse, on la rencontre souvent en bandes qui peuvent compter plusieurs dizaines d’individus. Elle répugne à voler si ce n’est pour atteindre le perchoir sur lequel elle passe la nuit. C’est au coucher du soleil lors des rassemblements sur les perchoirs que l’on entend son cri caractéristique.  
     
Régime alimentaire :   La nourriture des pintades se compose de graines, d’insectes, de racines qu’elles dénichent en grattant le sol. Elles visitent parfois les champs. 
     
Reproduction :   Elle niche au sol et pond une grande quantité d’œufs (jusqu’à 20). La nidification a lieu en saison des pluies.  
     
Distribution au Katanga :   view map  
 
 
Histoire, ethnologie, sociologie
Interactions avec l'homme :    
     
Tabous :   La chair de la pintade est tabou pour les lépreux qui risqueraient de faire des rechutes si ils la consomment(En vigueur chez les Bemba et les Lamba).
 
     
Légendes, croyances, folklore :   Une méthode de divination en vogue chez les Lunda se pratiquait avec une carapace de tortue. Dans la carapace bourrée de produits magiques on plantait, dans l’orifice arrière, une plume de pintade. Le devin qui tenait la plume guidait la tortue soit vers la tache rouge, soit vers la tache blanche préalablement faites sur le sol, pour avoir une réponse à la question qu'il posait. Cette méthode de divination n'est pas sans rappeler celle en vogue chez les médiums européens qui utilisent une planchette qui se déplace sur un alphabet et qui dicte les réponses. 
     
Chasse, pêche :   La pintade est un gibier apprécié des chasseurs sportifs. 
     
Alimentation :   Sa chair est consommée, de préférence les jeunes sujets encore tendres. 
     
Apprivoisement, élevage :   La pintade est très souvent domestiquée dans les villages. 
     
Usage de la peau ou d'autres parties :   Traditionnellement, la plume de pintade, du fait de sa couleur noire tachetée de blanc, est souvent utilisée comme symbole d'un antagonisme du mal et du bien. 
  


Avertissement :

Cette base de données a été établie d'après des ouvrages faisant autorité et avec l'aide de scientifiques renommés. Cependant, il est certain que des erreurs doivent y figurer.

Les noms vernaculaires ont été recueillis sur le terrain et dans la littérature coloniale de la première partie du 20éme siècle. Les religieux ayant établi les premiers dictionnaires n'étaient pas forcément des naturalistes avertis et dès lors, de grossières erreurs doivent avoir été commises.

Nous invitons toute personne qui pourrait nous aider à améliorer cet outil de travail à nous contacter pour nous faire part de ses remarques et nous faire partager ses connaissances.



+  Vous êtes dans la classe : ROOT > Vertebrata (Vertébrés) > Aves (Oiseaux) > Galliformes > Numididae (pintades)
Design by McArnolds Group SA | Development and code by AMESIS SPRL