Rechercher :  
 

Scopus umbretta umbretta 

Linguistique
Nom scientifique actuel :   Scopus umbretta umbretta 
     
Nom scientifique ancien :   Scopus umbretta  
     
Nom francais :   Ombrette
     
Nom anglais :   Hamerkop
     
Nom vernaculaire :  
Kafunyi (Lunda); munshinge, mushinki (Kibemba) ; mujingi (Kiluba)
 


 

Zoologie
Chant/cri :  
     
Caractéristiques physiques :   Cet oiseau entièrement brun se distingue par sa silhouette caractéristique. La tête vue de profil avec son bec aplati et sa huppe occipitale, ressemble à un marteau d’où son nom dérivé de l’Afrikaans : hamerkop (tête-marteau). 
     
Habitat :   Cet oiseau typiquement africain se rencontre toujours près de l’eau. Il est assez commun au Katanga. 
     
Éthologie :    
     
Régime alimentaire :    
     
Reproduction :   Le nid est énorme (parfois 2 mètres d’épaisseur) et possède un couloir d’accès cimenté avec de la boue dans sa partie inférieure. Par mauvais temps les parents se réfugient dans le nid. Les jeunes au nombre de 3 à 7 sont nourris essentiellement de têtards. 
     
Distribution au Katanga :   view map  
 
 
Histoire, ethnologie, sociologie
Interactions avec l'homme :    
     
Tabous :    
     
Légendes, croyances, folklore :   Pour les tribus de l’Est Africain, l’ombrette est le roi des oiseaux. Chaque oiseau apporte une brindille pour la confection de son nid. Un serpent est dévolu à la garde de son nid. Tuer une ombrette apporte le malheur et le coupable mourra rapidement.
Malbrant décrit la même croyance chez les Arabes du Tchad. L’ombrette serait le sultan des oiseaux. Chacun contribuant à l’édification du nid. Selon Brehm, certaines tribus de l’Angola croyaient que se baigner dans une eau fréquentée par une ombrette provoquait des éruptions cutanées.
 
     
Chasse, pêche :    
     
Alimentation :    
     
Apprivoisement, élevage :    
     
Usage de la peau ou d'autres parties :    
  


Avertissement :

Cette base de données a été établie d'après des ouvrages faisant autorité et avec l'aide de scientifiques renommés. Cependant, il est certain que des erreurs doivent y figurer.

Les noms vernaculaires ont été recueillis sur le terrain et dans la littérature coloniale de la première partie du 20éme siècle. Les religieux ayant établi les premiers dictionnaires n'étaient pas forcément des naturalistes avertis et dès lors, de grossières erreurs doivent avoir été commises.

Nous invitons toute personne qui pourrait nous aider à améliorer cet outil de travail à nous contacter pour nous faire part de ses remarques et nous faire partager ses connaissances.



+  Vous êtes dans la classe : ROOT > Vertebrata (Vertébrés) > Aves (Oiseaux) > Ciconiiformes (Sibley) > Scopidae (ombrettes)
Design by McArnolds Group SA | Development and code by AMESIS SPRL