Rechercher :  
 

Atilax paludinosus 

Linguistique
Nom scientifique actuel :   Atilax paludinosus 
     
Nom scientifique ancien :   Herpestes paludinosus 
     
Nom francais :   Mangouste des marais
     
Nom anglais :   Marsh Mongoose; Water Mongoose
     
Nom vernaculaire :  
Shinkeke (Kikaonde) ; kibulubulu (Kiluba) ; nguchiro (Kiswahili)
 
 

Zoologie
Chant/cri :  
     
Caractéristiques physiques :   Cette mangouste mesure environ 100 cm de long (dont 40 cm pour la queue) et pèse entre 2,5 kg et 4 kg. Son pelage est brun foncé à noir sur le dessus du corps et un peu plus clair sur le ventre. Ses membres sont plus foncés. Sa face est allongée et grisâtre et le contour de sa bouche est blanchâtre. Son cou, son corps et sa tête sont recouverts d’un pelage épais et hérissé, alors que ses membres sont recouverts d’un pelage court et lisse. Ses pattes sont courtes et sa tête massive. Ses oreilles sont petites et rondes. Sa queue est épaisse et touffue à la base et effilée à son extrémité. Ses canines inférieures sont particulièrement développées.  
     
Habitat :   Marais, forêts et savanes (près de l’eau).
Connue du Katanga, même des marécages de la Munama dans les environs de Lubumbashi. 
     
Éthologie :   Cet animal principalement nocturne vit en général en solitaire mais aussi par couples ou par petits groupes familiaux comprenant environ 4 individus. Les mangoustes des marais sont très territoriales. Elles suivent des chemins bien définis, longeant souvent des rivières et cachés dans des hautes herbes. Ce sont d’excellentes nageuses. Elles procèdent de façon particulière afin d’attraper les oiseaux: couchées sur leur dos, elles exhibent leur région anale pâle et rosée. Celle-ci contraste avec le reste du pelage foncé et attire les oiseaux à la recherche de nourriture.
Lorsqu’elles sont dérangées, les mangoustes des marais émettent un aboiement grave. Lorsqu’elles se sentent vraiment en danger, elles éjectent un fluide brun nauséabond sécrété par leurs glandes anales.  
     
Régime alimentaire :   Omnivore, se nourrissant de crabes, d’escargots et de moules; de grenouilles, de poissons, de reptiles, d’oiseaux, d’insectes, de rongeurs et d’oeufs (dont oeufs de crocodiles). 
     
Reproduction :   La femelle prépare un nid dans un terrier ou un fourré dense. Apres environ 75 jours de gestation, elle donne naissance à une portée de 3 ou 4 jeunes. Ceux-ci seront sevrés après quelques mois. 
     
Distribution au Katanga :   view map  
 
 
Histoire, ethnologie, sociologie
Interactions avec l'homme :   Aucune 
     
Tabous :    
     
Légendes, croyances, folklore :    
     
Chasse, pêche :    
     
Alimentation :   La chair est consommée 
     
Apprivoisement, élevage :    
     
Usage de la peau ou d'autres parties :    
  


Avertissement :

Cette base de données a été établie d'après des ouvrages faisant autorité et avec l'aide de scientifiques renommés. Cependant, il est certain que des erreurs doivent y figurer.

Les noms vernaculaires ont été recueillis sur le terrain et dans la littérature coloniale de la première partie du 20éme siècle. Les religieux ayant établi les premiers dictionnaires n'étaient pas forcément des naturalistes avertis et dès lors, de grossières erreurs doivent avoir été commises.

Nous invitons toute personne qui pourrait nous aider à améliorer cet outil de travail à nous contacter pour nous faire part de ses remarques et nous faire partager ses connaissances.



+  Vous êtes dans la classe : ROOT > Vertebrata (Vertébrés) > Mammalia (Mammifères) > Carnivora (Carnivores) > Herpestidae (mangoustes)
Design by McArnolds Group SA | Development and code by AMESIS SPRL