Rechercher :  
 

Rousettus aegyptiacus leachi 

Linguistique
Nom scientifique actuel :   Rousettus aegyptiacus leachi 
     
Nom scientifique ancien :   Pteropus leachi 
     
Nom francais :   Roussette d'Egypte
     
Nom anglais :   Egyptian Fruit-bat
     
Nom vernaculaire :  
 
 

Zoologie
Chant/cri :  
     
Caractéristiques physiques :   Roussetus aegyptiacus mesure 15 cm de long et 60 cm d’envergure. Son avant-bras mesure 9 cm. Elle pèse 130 g. Son pelage varie du gris brun au brun foncé sur le dessus du corps et est gris sur le ventre. Elle possède en général un collier jaune pâle autour du cou. Sa gorge est brunâtre. Ses ailes aux extrémités arrondies sont presque noires. Sa queue est courte (environ 2 cm). Elle possède deux griffes sur chaque aile, une sur le pouce et l’autre sur le deuxième doigt. Ses yeux sont grands. 
     
Habitat :   Forêts, bois ou savanes. Besoin de la présence de grottes, de mines ou de carrières. 
     
Éthologie :   Roussetus aegypticus vit en colonies pouvant contenir des milliers d’individus. Durant la journée, elle gîte dans des grottes. Sa vision est bonne. De plus, son système d’écholocation lui permet de se déplacer dans le noir. Elle se nourrit en s’accrochant à une patte et en tenant le fruit dans l’autre, ou en s’accrochant par ses griffes et en tenant le fruit dans ses deux pattes.  
     
Régime alimentaire :   Fruits. 
     
Reproduction :   Après environ 105 jours de gestation, la femelle donne naissance à un petit. Celui-ci est sevré après 6 à 8 semaines.
 
     
Distribution au Katanga :   view map  
 
 
Histoire, ethnologie, sociologie
Interactions avec l'homme :    
     
Tabous :    
     
Légendes, croyances, folklore :    
     
Chasse, pêche :    
     
Alimentation :    
     
Apprivoisement, élevage :    
     
Usage de la peau ou d'autres parties :    
  


Avertissement :

Cette base de données a été établie d'après des ouvrages faisant autorité et avec l'aide de scientifiques renommés. Cependant, il est certain que des erreurs doivent y figurer.

Les noms vernaculaires ont été recueillis sur le terrain et dans la littérature coloniale de la première partie du 20éme siècle. Les religieux ayant établi les premiers dictionnaires n'étaient pas forcément des naturalistes avertis et dès lors, de grossières erreurs doivent avoir été commises.

Nous invitons toute personne qui pourrait nous aider à améliorer cet outil de travail à nous contacter pour nous faire part de ses remarques et nous faire partager ses connaissances.



+  Vous êtes dans la classe : ROOT > Vertebrata (Vertébrés) > Mammalia (Mammifères) > Chiroptera (Chiroptères) > Pteropodidae (mégachiroptères, roussettes)
Design by McArnolds Group SA | Development and code by AMESIS SPRL