Rechercher :  
 

Loxodonta africana 

Linguistique
Nom scientifique actuel :   Loxodonta africana 
     
Nom scientifique ancien :    
     
Nom francais :   Eléphant
     
Nom anglais :   Elephant
     
Nom vernaculaire :  
Polo, kapumbu, nzovu (Kiluba); ngefu, ngevu (Kisonge); Nzovu (Kiluba-Hemba); nsofu (Kilala); Nzovu (Kitabwa); n-jogi (Kiholoholo); nzafu, njamba, nzovu; bull = nkungulu, tuskless = nkunka (Lunda); njamba, djamba (Ulwena); njamba (Kitshok); zuvu (Kibangubangu); Nzofu, nzovu mâle = Nkungulu, femelle = XHikumbe, Xhingombe, sans pointes = ngungwa, à une seule pointe = XHipekwa (Kikaonde); insofu (Kiaushi); Nsofu, mâle = Nkulungu, femelle = Inansofu, à 1 pointe = Kino kino, sans pointes = Tondo ou Mungwa (Kilala); Insofu, sans pointes = inungwa, mâle = inkungulu (Kilamba); nzevu (Tshiluba); njoku (Lingala); insofu, nsofu; mâle = inkungulu ; femelle = nakasata; jeune = inghandula; dont les défenses commencent à sortir = ichibulumo; sans défense = tondo ; à une seule défense = umupembe (Kibemba) ; Tembo, ndovu (Kiswahili)
 


 

Zoologie
Chant/cri :  
     
Caractéristiques physiques :   L'éléphant africain est le plus grand animal terrestre, mesurant plus de 3 m au garrot et pesant en moyenne 4 tonnes. Les mâles sont plus grands et plus lourds que les femelles.
La trompe de l'éléphant, cet organe nasal allongé et préhensile, mesure environ 150 cm et pèse plus de 100 kg. Elle se termine par deux doigts préhensiles capables d'attraper un brin d'herbe. La trompe, constituée de plusieurs milliers de muscles, est capable de soulever des objets pesant 250 kg. L'éléphant utilise sa trompe pour se procurer de la nourriture (branches, fruits, feuilles, etc.) et la placer dans sa bouche ; boire ; asperger son corps d'eau ou de boue pour se laver et se protéger du soleil. La trompe sert aussi de tuba lorsque l'éléphant nage. De plus, elle joue un rôle très important dans les interactions sociales des éléphants: ils se saluent en enroulant leurs trompes, se caressent mutuellement, et la lève lorsqu'ils veulent prévenir d'un danger. Ils utilisent également leur trompe comme arme.
L'éléphant africain possède deux défenses, incisives supérieures allongées et à croissance continue mesurant environ 250 cm de long et pesant environ 60 kg chacune lorsque l'animal a atteint un âge avancé. Elles sont utilisées comme armes de défense, outils et attributs sexuels. L'éléphant possède aussi des molaires, remplacées six fois au cours de sa vie lorsque les précédentes sont trop usées. Lorsque les dernières molaires sont usées, l'animal meurt en général de faim. L'éléphant africain possède aussi de grandes oreilles lui permettant de réguler sa température interne. Sa peau, de couleur grise et parsemée de poils noirs qui s'usent avec les années, mesure en moyenne 3 cm d'épaisseur. Sa longue queue se termine par une touffe de poils rudes. 
     
Habitat :   Savanes boisées, forêts, marécages.
Autrefois omniprésent au Katanga, il n'en subsiste aujourd'hui que quelques centaines tout au plus, dans la dépression du Kamalondo. 
     
Éthologie :   Les éléphants sont des animaux grégaires vivant en troupeaux pouvant compter de 10 à 200 individus. Leur société est basée sur une communauté sociale matriarcale, la plus vieille femelle conduisant des clans de plusieurs éléphants. Cette matriarche détermine quand le troupeau doit se nourrir, se laver, boire ou se reposer. Ces clans sont en général composés de femelles et de jeunes animaux. Les mâles adultes, quant à eux, vivent souvent en solitaire.
Les éléphants expriment leur position de dominance en levant leurs têtes et leurs trompes, en ouvrant leurs oreilles, en secouant leurs têtes et en produisant des grondements venus soit de leur trompe soit de leur bouche. En général, les éléphants sont plutôt actifs durant la journée, mais dans des zones où ils sont dérangés par l'activité humaine, ils deviennent principalement nocturnes.
L'éléphant consacre une grande partie de son temps à la recherche de nourriture. Quotidiennement, il consomme 160 à 260 kg de fourrage. De plus, l'éléphant a besoin de boire en grande quantité (environ 100 litres par jour).
Sa vision n'est pas très développée, mais son ouïe et son odorat son excellents.
L'éléphant a une espérance de vie de 70 ans.  
     
Régime alimentaire :   Herbes, plantes, feuilles, fruits, racines et tubercules, écorce, pousses terminales. 
     
Reproduction :   Les éléphants atteignent leur maturité sexuelle vers l'âge de 11 ans.
Lorsqu'un mâle est en période de rut, il vérifie le taux d'oestrogène des femelles en sentant leurs parties génitales et en utilisant son organe de Jacobson.
Apres environ 22 mois de gestation, la femelle se retire en général du troupeau avec 2 ou 3 autres femelles pour donner naissance à un seul jeune pesant environ 120 kg. Celui-ci est sevré vers l'age de 2 ans. 
     
Distribution au Katanga :   view map  
 
 
Histoire, ethnologie, sociologie
Interactions avec l'homme :   Les conflits hommes-éléphants ont de tout temps posé un problème en Afrique. Au Katanga où la densité de population dans les campagnes a toujours été faible, ces conflits se limitaient à des dégâts dans les champs et à des accidents mortels souvent imputables à des éléphants blessés ou pourchassés. 
     
Tabous :   Toutes les populations du Katanga partagent le même tabou. Il est interdit aux jeunes et aux femmes de regarder le nerf pulpaire que l'on retire de l'intérieur d'une défense d'éléphant. 
     
Légendes, croyances, folklore :   Les légendes concernant les éléphants sont inombrables. Voici ce qu'on lisait dans les mémoires d'un garde-chasse rhodésien: En 1938, le grand chasseur d’éléphants Charles Ross, fut piétiné à mort par son 350ème pachyderme. Il fut enterré dans le cimetière des grands chasseurs d’éléphants à Mpika, Rhodésie du Nord. Les Africains affirmaient alors que lorsqu’un chasseur d’éléphants était enterré, les éléphants venaient trompeter sur sa tombe, sans pouvoir affirmer si c’était par respect pour leur adversaire ou de triomphe pour l’avoir vaincu.
Le lendemain de l’enterrement, les Noirs racontèrent que les éléphants étaient venus piétiner la tombe de Ross durant la nuit. Après enquête il s’avéra que des traces étaient visibles à quelques mètres du cimetière, alors que les éléphants n’étaient jamais venus auparavant aussi près de la station.
 
     
Chasse, pêche :   La chasse à l'éléphant était traditionnellement réservée à des chasseurs spécialisés. Les défenses revenaient au chef qui dédommageait le chasseur en lui offrant soit un fusil soit un esclave. 
     
Alimentation :   La chair de l'éléphant est consommée. L'abattage d'un éléphant assurait des protéines à tout le village pour plusieurs jours. 
     
Apprivoisement, élevage :   Les éléphants avec lesquels Hannibal traversa les Alpes et attaqua Rome étaient des éléphants d'Afrique dressés.
A la fin du 19ème siècle le Commandant Laplume réalisa à nouveau la domestication de l'éléphant d'Afrique dans le Nord du Congo. 
     
Usage de la peau ou d'autres parties :   Est-il besoin de rappeler que l'éléphant a été de tous temps pourchassé pour son ivoire dont on faisait des objets aussi divers que des boules de billard ou des touches de piano. 
  


Avertissement :

Cette base de données a été établie d'après des ouvrages faisant autorité et avec l'aide de scientifiques renommés. Cependant, il est certain que des erreurs doivent y figurer.

Les noms vernaculaires ont été recueillis sur le terrain et dans la littérature coloniale de la première partie du 20éme siècle. Les religieux ayant établi les premiers dictionnaires n'étaient pas forcément des naturalistes avertis et dès lors, de grossières erreurs doivent avoir été commises.

Nous invitons toute personne qui pourrait nous aider à améliorer cet outil de travail à nous contacter pour nous faire part de ses remarques et nous faire partager ses connaissances.



+  Vous êtes dans la classe : ROOT > Vertebrata (Vertébrés) > Mammalia (Mammifères) > Proboscidea (Proboscidiens) > Elephantidae (éléphants)
Design by McArnolds Group SA | Development and code by AMESIS SPRL